Quatre entreprises en tête de peloton: des sociétés de livraison à vélo

Avez-vous une bonne idée ?
Enregistrez d’abord vos nom et nom de domaine.

Inspiration

Quatre entreprises en tête de peloton: des sociétés de livraison à vélo

24 juin 2019
  • 737 fois lu

Des affaires qui roulent. Quoi de plus normal pour des sociétés dont le core business tourne autour du vélo ! L’approche du départ de la Grande Boucle – comprenez : le Tour de France – est l’occasion idéale pour découvrir les coulisses de ces sociétés aux noms et aux concepts originaux.

Molenbike

team MolenbikeEn décembre 2016, l’incubateur Molengeek a organisé un hackathon de trois jours. Antoine Struelens a tout de suite débarqué avec une idée de start-up, qu’il avait d’emblée baptisée Molenbike. Il a vite trouvé à qui parler : Arnaud Barbier, Marie Vanden Berghen, Raphaël Arnould, Sacha Conchin et Yogan Muller souhaitaient eux aussi créer une coopérative de services de livraison à vélo. Après un an d’incubation chez CoopCity, la coopérative est née, le 11 mai 2017.

« L’activité de Molenbike s’est d’abord concentrée sur le transport à vélo de marchandises de magasins bio. Aujourd’hui, nous effectuons n’importe quel transport susceptible de se faire à vélo, mais toujours en privilégiant le local et l’économie circulaire », raconte Raphaël Arnould.

Comment Antoine a-t-il trouvé le nom Molenbike ? « Il a organisé un brainstorming. Molenbike s’est imposé très vite », explique Raphaël. « Molenbike représente deux choses : d’une part, nous sommes basés à Molenbeek. D’autre part ‘molen’ signifie ‘moulin’ en français. Cela renvoie à l’idée de circularité, celle de la roue des vélos de livraison, mais aussi celles des matières premières, l’idée de récupération des invendus, etc. Des concepts auxquels nous sommes très attachés. »

Ce nom présente un avantage. Et des inconvénients potentiels. L’avantage : les gens le retiennent tout de suite. « L’inconvénient, c’est qu’on pourrait penser que nous n’opérons qu’à Molenbeek et non pas sur tout le territoire bruxellois », indique Raphaël. Un doute rapidement dissipé une fois que l’on fait appel à leurs services. « On pouvait aussi craindre que l’image de Molenbeek puisse nous nuire. Mais en l’occurrence, ce n’est jamais, absolument jamais arrivé. »

Preuve du succès et de l’attractivité de la coopérative : la récente ouverture de son capital au public bruxellois. Vous souhaitez vous aussi faire partie de l’aventure Molenbike ? Rendez-vous sur molenbike.be/coop.html.

Peloton de Paris

Peloton de ParisOuvert en plein cœur de Malines, le Peloton de Paris est un concept complet. À la fois magasin de vélos fabriqués sur mesure et de vêtements pour cyclistes signés par les créateurs de l’établissement, c’est également un café où il fait bon s’arrêter pour faire une pause ou regarder une course cycliste sur grand écran.

Mais au fait, pourquoi choisir un nom à consonance française pour un établissement situé en Flandre ? La plupart des magasins de vélos incorporent le nom de leur propriétaire dans leur enseigne : Fietswinkel Janssens, Rijwielen Hugo Jacobs, … « Van Parijs, le nom de Vincent(co-fondateur du lieu avec sa compagne Wendy Janssens) nous semblait un peu trop typique », explique le couple. « Nous avons donc décidé de le traduire en français, tout simplement. »

Reste une autre question à élucider : l’extension .cc. « Ces deux C sont les premières lettres de Cycling Culture ou de Cycling Café. C’est une extension très courante dans le monde du cyclisme », affirment Wendy et Vincent. Et qui correspond bien à l’ambiance si particulière qui règne au Peloton de Paris.

RAYON9

RAYON9 2018 © Michel HouetLa coopérative à finalité sociale RAYON9 a été fondée par trois cyclistes liégeois également actifs dans l’enseignement supérieur où ils forment des éducateurs. La raison de la création de leur structure est donc double : trouver un remède à la pollution et à la congestion de la ville et aider des jeunes qui ont quitté l’école trop tôt et se retrouvent souvent chômeurs de longue durée.

Ayant décidé dès le départ de ne rien faire tout seuls dans leur coin, les trois fondateurs ont rassemblé une dizaine de personnes qui croyaient au projet pour trouver le nom de leur entreprise : « Certaines ont dessiné, d’autres écrit des textes, cherché un slogan.»Après un petit délai de réflexion, plusieurs noms sont sortis du lot, « RAYON9 étant tout simplement le meilleur », déclare Serge Mignonsin, l’un des initiateurs de RAYON9.

Il faut dire que ce nom résume parfaitement le concept de la coopérative : Rayon fait évidemment référence à la roue de vélo, mais parle aussi de rayonnement. Quant au 9, il exprime la nouveauté :« Ce concept n’existait et n’existe toujours pas à Liège ». Ils se sont néanmoins demandé s’ils avaient pris la bonne décision, face aux nombreuses personnes qui leur demandaient ‘pourquoi ce 9 ?’. Mais ils sont finalement heureux de l’avoir choisi : « Manifestement, ça interpelle les gens. Ils ne sont pas indifférents et ont envie de savoir. Ça permet d’entamer le dialogue et d’expliquer l’histoire de RAYON9 », conclut Serge.

Hush Rush et Hors Catégorie

François Jaumotte, mieux connu sous son surnom François ‘Tusséki’, travaillait dans une imprimerie. Un jour, il propose à sa patronne de faire à vélo les livraisons jusque-là effectuées par camionnette. Elle lui donne le feu vert. C’est le départ de l’aventure Hush Rush, à laquelle prend rapidement part son ami François Roland. D’une simple enveloppe ou de documents urgents, Hush Rush transporte aujourd’hui aussi votre catering business, votre bouquet de fleurs et même… votre chat : ‘Your needs are (almost) the limits’, indique leur site web.

Le nom Hush Rush, François Tusséki s’est creusé tout seul les méninges pour le trouver. Hush-Hush est le nom du tabloïd qui apparaît dans le film L.A. Confidential. Hush veut dire ‘chut !’ en anglais. En remplaçant le deuxième Hush par Rush, le nom de l’activité évoque le mélange parfait de discrétion et de rapidité que représente le vélo.

Aujourd’hui, Hush Rush s’inscrit dans un cadre plus large, celui de l’association Hors Catégorie dont les activités englobent la promotion du vélo, la réparation, l’autonomie à vélo, des ateliers de formation à la réparation. Une cellule ‘culture’ propose une bibliothèque, des films, des expos photos, des conférences sur des voyages, des courses cyclistes… Le Tour de France, par exemple ?

Faites

Concrétisez votre idée.

Trouver une idée de génie ? Aucun problème. Mais la mettre en pratique est une autre paire de manche.

Les plus lus

Lire aussi

  • .be
  • .brussels
  • .vlaanderen

Découvrez ici pourquoi il est important
de disposer de votre propre adresse internet.