<< Antiquités Walesa >> : quand la joie du partage se révèle payante

Avez-vous une bonne idée ?
Enregistrez d’abord vos nom et nom de domaine.

Inspiration

<< Antiquités Walesa >> : quand la joie du partage se révèle payante

24 septembre 2019
  • 952 fois lu

On se souvient de Lech Walesa, ce syndicaliste polonais qui créa Solidarnosc en 1980. Comme lui, Lucyna et Gérard Morisse sont partis de rien. Avec celui qui fut Président de la Pologne, ils ont en commun la volonté, la passion et le courage. Lorsqu’ils ont ouvert leur magasin d’antiquités en 1988, ils l’appelèrent ‘Le Grenier de Walesa’, un clin d’œil aux origines polonaises de Lucyna. Aujourd’hui, leur fille Aurore, 28 ans, travaille à leurs côtés. Titulaire d’un master en marketing digital, elle a entrepris d’adapter le nom, le marketing et la communication de l’entreprise familiale.

Attirer de nouveaux clients

Ce qui l’a amenée à modifier ‘Le Grenier de Walesa’ et à enregistrer le nom de domaine antiquites-walesa.be ? « Plus qu’un choix, c’est davantage une adaptation à notre époque », explique Aurore Morisse. « Aujourd’hui, il est important d’avoir un nom qui présente à la fois votre activité mais aussi une image plus sexy, qui séduit les clients fidèles et surtout qui en attire de nouveaux. » Et qui soit original et unique, faut-il ajouter : « Comme nous sommes les seuls à nous appeler ainsi sur le marché des antiquités, notre référencement sur internet s’est nettement amélioré. »

Rencontre

Aurore Morisse

Aurore Morisse

Aurore a 28 ans, ce qui en fait la plus jeune antiquaire de Belgique. « Je suis née antiquaire », affirme-telle. « J’ai grandi environnée de belles choses, mes parents m’ont appris à patienter, regarder, écouter. » Outre un goût prononcé pour la décoration, le savoir-faire, la qualité, Aurore est également dotée de l’envie de transmettre et d’un solide sens du commerce. Titulaire d’un master en marketing digital, elle a entrepris d’adapter le nom, le marketing et la communication de l’entreprise familiale.

Walesa est un nom qui intrigue, et c’est tant mieux : « Lorsqu’on nous questionne, nous nous empressons de raconter l’histoire et les nombreuses anecdotes qui y sont liées. »Une façon de créer d’emblée un contact plus personnel. À ce propos, Aurore insiste sur l’importance d’inviter les clients qui l’approchent par téléphone, e-mail ou tout autre canal à venir découvrir la boutique : « Nous avons tous besoin d’utiliser nos cinq sens. Sentir la térébenthine qui se dégage des meubles, écouter le bruit du rabot quand on les restaure, toucher un verre en cristal taillé à la main par un homme en 1903, … Et rencontrer notre famille de passionnés. »

Transparence et partage

Cet appel à la découverte sensorielle et humaine participe également du principe de transparence, cher à Aurore Morisse. « Avec la qualité du service et le dynamisme, c’est pour moi l’un des trois piliers essentiels de toute entreprise. » Sur le site internet, elle consacre ainsi une page à chacun des trois protagonistes – son père, sa mère, elle-même – expliquant leur parcours et leurs compétences. Mais elle a franchi un pas supplémentaire avec une idée que nul autre n’avait eu avant elle : toutes les semaines, elle poste une vidéo sur YouTube. « Ma curiosité naturelle m’a poussée à me renseigner sur la technique de fabrication, l’histoire ou la provenance de certains objets. Je trouvais dommage de ne pas partager ces connaissances avec les autres sur la toile. »

Une audace récompensée

Cette brillante initiative fait mouche, tout comme ses comptes Instagram et Facebook. Les clients qui poussent la porte des deux magasins Walesa sont de plus en plus nombreux. « Et de plus en plus jeunes. La chaîne YouTube et nos pages sur les réseaux sociaux nous permettent de montrer qu’une antiquité, ce n’est pas nécessairement vieux, moche et cher ! », sourit Aurore.

Ce marketing bien pensé a aidé Walesa à remporter des prix et d’importants concours. Aurore s’est ainsi vu décerner l’award ‘Audacieuse du Digital’ par Base Business, Comeos et l’UCM. Ces récompenses sont très précieuses car elles permettent à Walesa d’accroître sa notoriété sans débourser un centime. « C’est la plus belle chose qui puisse arriver à un commerçant », affirme la jeune femme.

La joie comme ambition

Les projets d’avenir d’Aurore Morisse ? « Une vie aussi joyeuse qu’actuellement, un métier toujours passionnant, des clients férus de qualité et des connaissances uniques que leur offre Walesa pour l’achat, la vente et l’expertise d’objets d’art. »

www.antiquites-walesa.be

Faites

Concrétisez votre idée.

Trouver une idée de génie ? Aucun problème. Mais la mettre en pratique est une autre paire de manche.

Les plus lus

Lire aussi

  • .be
  • .brussels
  • .vlaanderen

Découvrez ici pourquoi il est important
de disposer de votre propre adresse internet.