Comment Jozefien Daelemans a lancé son magazine online sans éditeur

Avez-vous une bonne idée ?
Enregistrez d’abord vos nom et nom de domaine.

Inspiration

Comment Jozefien Daelemans a lancé son magazine online sans éditeur

28 janvier 2019
  • 2544 fois lu

En 2014, Jozefien Daelemans a fondé Charlie Magazine, un magazine en ligne qui ne mâche pas ses mots. La signature ‘Fuck fake’ en dit long.

____

Peu d’enthousiasme

« Quand j’ai commencé ma carrière, j’ai travaillé pour différents magazines, souvent destinés aux femmes. Ils s’adressaient tous à un certain type de femme, mais il me semblait assez clair que je n’appartenais à aucune d’entre eux. Tout était tellement superficiel et stéréotypé. Je restais sur ma faim en termes de forme et de contenu, et au bout d’un temps je me suis mise à lire en ligne. J’ai proposé mon idée de magazine en ligne à plusieurs éditeurs, mais personne n’y a donné suite. Et je restais donc avec mon idée en poche. »

Jos5
Un saut dans l’inconnu

« J’ai pris les choses en main, sans business plan (rires). J’ai tenu compte des avis des gens qui soutenaient mon idée et qui me portaient à croire qu’il était légitime qu’elle voie le jour. Pas facile, parce que ce genre de magazine en ligne ne se fait pas en un jour. J’ai commencé avec cinq rédacteurs et photographes que j’avais rencontrés dans une vie précédente. Tout doucement au début, avec quelques milliers de visiteurs par mois. Jusqu’à ce qu’un des articles de notre site devienne viral. Soudain, nous avons eu 50 000 visiteurs. Depuis, ce nombre a quadruplé en quelques mois. »

Un verre avec Charlie

« Nous avons planché pendant deux mois sur le nom et le logo. Nous avions une liste de plusieurs noms, et c’est Charlie qui en ressortait. Il y avait aussi Rebel, mais beaucoup de marques de mode portaient déjà ce nom. De plus, ça avait une connotation un peu négative. À l’époque, Charlie n’était pas encore associé à Charlie Hebdo qui, en 2014, était un magazine moribond. Nous ne pouvions pas savoir ce qui allait se passer un an plus tard.

 

« Laissez votre nom affiché, histoire de bien le voir. Mettez-le vous en bouche »

 

Ce nom vient de l’espagnol ‘Charlar’, parler/papoter. Contrairement à un magazine papier, nous établissons un dialogue avec le lecteur. La rédaction et le lecteur sont sur le même pied. De plus, Charlie est un nom asexué. Ce peut être une femme, ou un homme. C’est quelqu’un de sympathique, avec qui vous pourriez aller prendre un verre. On peut aussi jouer avec ce nom. Les journalistes sont les ‘Charlies’, les crowdfunders sont les ‘Charlies Angels’.

Le conseil de Jozefien

DSC_7584« Utilisez le nom que vous avez choisi pendant quelques semaines. Affichez-le sur le réfrigérateur, passez devant quelques fois par jour, écrivez des phrases avec ce nom, mettez-le-vous en bouche. Laissez-le affiché, histoire de bien le voir. Pensez aussi à votre commerce en ligne. On y a beaucoup réfléchi. Jusqu’à présent, nous avons enregistré www.charliemag.be et .nl, mais aussi charliemagazine.be et .nl. En faisant ces recherches, nous avons appris l’existence d’un Charlie Magician (rires). »

 

 www.charliemag.be

Faites

Concrétisez votre idée.

Trouver une idée de génie ? Aucun problème. Mais la mettre en pratique est une autre paire de manche.

Les plus lus

  • .be
  • .brussels
  • .vlaanderen

Découvrez ici pourquoi il est important
de disposer de votre propre adresse internet.